Vie et mort de la commission du patrimoine

NAISSANCE,  VIE ET MORT

 DE LA COMMISSION EXTRA MUNICIPALE DU PATRIMOINE

de Laroque d’Olmes

PREAMBULE

L’article L2143-2 du Code général des collectivités locales permet la création de commissions extra-municipales composées à la fois d’élus et de personnes n’appartenant pas au conseil municipal. Le Maire en est le président de droit mais il peut se faire représenter par un autre élu du conseil municipal.   Le Collectif des « Amis du Patrimoine Laroquais », auteur de ce document, étant une Association apolitique, conteste à toute personne ou groupement le droit de se servir du présent document à des fins partisanes ou politiques.

1- LA NAISSANCE

L’acte de naissance de la Commission extra municipale du patrimoine a été la réunion du 28 janvier 1999.

  

Les différentes Commissions qui se sont succédées depuis le 28 janvier 1999 ont été animées par :

Jean Claude Authie de 1999 à 2007

Claire Mas de décembre 2007 à 2012

Carine Sarda de 2012 à 2017

 Les deux premiers étaient salariés de la Mairie, la troisième était bénévole.

 

2-LA VIE

 

LISTE DES PARTIPANTS AUX COMMISSIONS EXTRA-MUNICIPALES DU PATRIMOINE

 

Mr. Alvarez Michel, Mr. Audabram Michel, Mr. Aussagues Henri, Mr. Authié Jean Claude, Mme. Averous Clara, Mr. Barousse Pierre, Mme. Barbe Jeanne, Mr. Bautista Denis, Mme. Bourges Magalie, Mr. Cabrol Jean Philippe, Mr. Carlesso Roger, Mme. Chabrol Josie, MmeColey Maryse, Mme. Cotte Raymonde, Mr. Dardenne Michel, Mr. Des Claude, Mr. Feuille Jean, Mr. Fonquernie Jean, Mr. Joffres René, Mr. Garrigues Paul, Mr. Gervais Dominique, Mr. Grandadam Franck,  Mme. Ispa Lucienne, Mr. Lasserre Bernard, Mr. Lasserre Léon, Mme et Mr Lawrenson Mme. Marguet Martine, Mr. Marguet André, Mme. Mas Claire,  Mme. Meurisse Christiane, Mr. Meurisse Marc,  Mr. Moréno Alain, Mr. Mouinié Raymond,  Mme  Palette Raymonde, Mr. Pelous Georges, Mr. Pigeon Raoul, Mr. Poma Christian, Mme. Ravachol Patricia, Mr. Resseguier Marcel, Mr. Rouch René, Mr. Rouch Roger, Mr. Rouch Roland ,Mlle Sarda Carine Mr. Savournin Hervé, Mme. Seret Huguette, Mr. Solans Patrick, Mme. SUTRA Danielle, Mr. SUTRA Jean Charles, Mme. Talieu Ginette, MmeTanniou Isabelle Mme. Viala Marie Jeanne, Mr. Viala Robert. Mr Vié Michel

Toutes ces personnes dont certaines nous ont, hélas, quitté, ont amené à ces Commissions une parcelle de leur amour pour leur village d’origine ou d’adoption.

Cet intérêt pour ce Patrimoine s’est traduit durant cette période :

Par 58 réunions, 9 manifestations concernant le patrimoine local, 27 conférences, 9 expositions, 3 publications, 1 concert, 5 randonnées, 21 visites extérieures liées au patrimoine, le trie, nettoyage et classement de documents anciens se trouvant dans le grenier de la mairie.

L’action de cette commission  qui restera dans l’histoire de notre village est la réalisation du livre « Laroque d’Olmes à travers les siècles » réalisé par Henri Aussaguès et son équipe à partir des notes de Fernand Boulbes relevées aux Archives Nationales, et aussi complétées par ses recherches personnelles ; ce livre qui est la véritable « bible » du patrimoine laroquais. Il a été illustré par de nombreux dessins de Paul Garrigues.

Par ailleurs, il faut rappeler la véritable osmose entre la Municipalité et la Commission qui a régné jusqu’au début de 2014 :

Réflexion commune sur l’aménagement du vieux Laroque avec la Commission des élus de quartier ; initiative et conception des tables d’interprétation du Castella

En 2014, la nouvelle Municipalité fait savoir qu’elle n’est pas favorable à la poursuite des activités de la Commission (réunion du 6 mai 2014 à la mairie avec Mr. le Maire Laffont Patrick, Mme. Toustou et Mr. Pujol à la demande de MM. Aussagues, Barousse et Garrigues pour défendre la cause de la Commission.

Au cours du Conseil Municipal du 20 octobre 2014 Mr. Henri Aussagues prononce le discours suivant :

———————————

 

Discours de Mr. Henri Aussagues devant le Conseil Municipal du

                        20 octobre 2014

 Vu les absences de certains membres et mes cheveux blancs, il me revient, sans plus de titre qu’un autre, de vous présenter le projet de commission extra-municipale du Patrimoine que je vous invite à voter.

Présentation : les 3F

-Forme-Fonction-fonctionnement.

Forme/ chaque mot compte :- c’est une commission et non une association

-extra-municipale, c’est-à-dire dans l’orbite, dans la sphère de la Municipalité mais différente d’une commission municipale

- du Patrimoine, c’est-à-dire qu’elle a  un seul objet  de réflexion. Cet unique objet d’étude étant inépuisable  cette commission  a acquis un caractère de permanence  lui permettant d’avoir déjà accompagné plusieurs municipalités.

FONCTION   Elle s’inscrit dans la politique de la Municipalité en matière de démocratie participative.

Elle permet de faire appel  aux compétences précieuses de la Société Civile dans l’intérêt de l’ensemble des Laroquais.

Elle est une force de proposition auprès des élus. Elle a un rôle consultatif mais non décisionnaire au sein du Conseil  Municipal qui peut faire des propositions, accompagner tel ou tel projet ou ne pas donner suite…

M. le Maire est  Président de droit de la Commission et peut se faire représenter dans toutes les réunions de travail, ce que nous souhaitons…

Fonctionnement :

Cette commission laïque, se réunit dans les locaux mis aimablement à disposition par la Mairie.

 Elle n’a aucun but politique. Son ambition est de servir les Laroquais dans toutes leurs composantes.

 Elle fonctionne sur le mode de l’autogestion, sans président, ni trésorier  car elle ne touche aucune subvention.

 Ses membres se fixent librement  trois ou quatre sujets de travaux. Le groupe peut rester uni et chacun apporte sa pierre à l’édifice selon ses compétences propres, compétences qui toutes sont aussi nobles les unes que les autres  ou  il peut se scinder en sous-groupes selon l’affinité avec le projet.  La liberté est totale.

Pour fonctionner, la commission a besoin d’un membre qui rappelle les rendez-vous par internet, coordonne les travaux, organise une sortie annuelle…

La conjoncture ne permettant  plus comme par le passé avec Jean-Claude Authié puis Claire Mas un défraiement par la Municipalité, c’est aujourd’hui Karine Sarda qui remplit cette tâche bénévolement à la satisfaction générale.

Lorsqu’un projet, au final, nécessite quelques mises de fonds, comme la publication d’un livre, la réfection d’un bâti ou une exposition, la commission  fournit toutes les  données à la Mairie qui accepte ou pas de financer toute ou partie des travaux…

Si un livre est publié, comme «  Laroque d’Olmes à travers les siècles, » tous les bénéfices reviennent intégralement à la Mairie.

Dans les réalisations récentes : le glacis ; c’est-à-dire la consolidation des créneaux du Castella porteurs d’histoire, qui constituaient un danger pour la population.

 Un grand projet pour Novembre,  la commémoration  du centenaire de la guerre 14/18  à la salle Mermoz avec un hommage aux poilus  de Laroque et d’Esclagne : régiments, dates, lieux et faits historiques ayant conduit à leur mort, une exposition de maquettes, de textes, de  travaux d’élèves, de documents divers qui rappelleront l’évènement.  Ce dernier sera illustré          par 3 conférences de haute volée : l’une sur un document unique, exceptionnel, la correspondance entre Mme et Mr Eschollier, officier colombophile qui s’est illustré sur le Front d’Orient avec la présence amicale de Mady la Giraudière, l’autre sur  le rôle des femmes en 14/18 et la troisième sur les Ariégeois pendant la Guerre de 14/18…

Nous comptons beaucoup sur vous pour nous faire l’honneur de votre présence.

Un dernier point : La commission extra-municipale du Patrimoine est une entité différente de l’association des Amis de la Maison Sage qui va se constituer, bien que l’on retrouve forcément beaucoup de membres communs dans les deux structures.

MERCI DE VOTRE CONFIANCE ; Au nom de tous les membres de la commission, je vous remercie.

Henri  AUSSAGUES.

 

Compte tenu de cette menace de dissolution et des préparations à la commémoration de la déclaration de la guerre de 1914, manifestation préparée de longue date par la Commission, celle-ci  adresse  à Mr. le Maire et aux Conseillers la lettre suivante:

——————————————————-

 

COMMISSION EXTRA MUNICIPALE DU PATRIMOINE DE LAROQUE D’OLMES

Le 13 juin 2014

Monsieur le Maire

Mesdames et Messieurs les Conseillers Municipaux.

C’est en mars 1999 que Monsieur  J.C.Authie, animateur de la MJC, conscient de la richesse patrimoniale de notre village et après consultation de personnes passionnées par l’histoire méconnue de Laroque d’Olmes, demanda à la Municipalité la possibilité de création d’une Commission extra Municipale chargée du Patrimoine. Cette Commission faisant partie d’instances de la démocratie participative prévues dans la loi du 2 février 1992. Il proposa à tous les intéressés une charte  qui définissait le fonctionnement de cette Commission dont le seul but était d’aider le service culturel de la commune par l’action de bénévoles.

La Municipalité de l’époque accepta, ainsi que les deux autres Municipalités qui suivirent.

Depuis sa création, la Commission du Patrimoine fit des recherches et des études pour mettre au service de la Municipalité et donc de la collectivité plusieurs publications faisant revivre des évènements de la vie de Laroque d’Olmes et permettant de laisser aux futures générations l’histoire de notre village :

          -Laroque d’Olmes en 100 ans de mémoire -rétrospectives musicales (cahier 1), regard sur la vie rurale dans nos campagnes (cahier 2), souvenirs de nos poilus (cahier 3) 

          -Livre « Laroque d’Olmes à travers les siècles » dont le nombre d’exemplaires vendus montre l’intérêt qu’il a suscité pour l’histoire de notre village.

Parallèlement, la Commission du Patrimoine organisa de nombreuses conférences et expositions qui eurent beaucoup de succès auprès de la population, ces évènements se tenant dans les locaux municipaux jusqu’au jour où Mr. et Mme Meurisse mirent gratuitement à la disposition de la Commission la « Maison Sage » dont ils sont propriétaires. L’utilisation de cette maison ayant appartenu à la famille Sage qui a fortement marqué l’histoire locale,  fournissait un cadre historique à ces manifestations.

Par ailleurs, la Commission du Patrimoine a initié le tri des écrits trouvés dans le grenier de la Mairie pour conserver les pièces qui pouvaient avoir une certaine valeur patrimoniale et les stocker, après nettoyage dans un endroit garantissant leur conservation (cette opération n’est pas terminée).

C’est aussi, à la demande insistante de la Commission, que la Municipalité précédente a engagé les travaux de cristallisation des vestiges des remparts derniers témoins de Laroque au Xème siècle.

Sur le plan financier, la Commission a coûté à la Collectivité le salaire de l’animateur, employé par la Mairie mais, depuis 2012,  la Commission consciente des difficultés financières de la Municipalité, a proposé de continuer son travail sur la base du bénévolat et en limitant ses demandes aux Services Municipaux à quelques prestations en main d’œuvre ou en matériel ce qui semble normal puisque, de par sa nature, la Commission travaille pour la Mairie.

Les quelques rencontres festives internes  ont été faites avec la seule participation des intéressés ; seuls deux apéritifs, de fin de manifestations, ont bénéficié d’une petite subvention provenant de l’indemnité de deux élus.

Au cours de la réunion du mardi 6 mai, vous nous avez signifié, Monsieur le Maire, votre volonté de supprimer cette Commission extra Municipale et vous nous avez demandé de créer une Association.

  Nous comprenons très bien vos soucis sur la responsabilité du Maire qui peut-être engagée dans une manifestation publique organisée chez un particulier par une instance municipale et nous sommes entièrement d’accord, malgré la générosité louable de Mr. et Mme. Meurisse, de ne plus utiliser cette maison dans le cadre des activités de cette Commission.

 

Vous avez évoqué, aussi, des questions de transparence.

Sur ce point nous n’avons rien à nous reproché. Nous avons toujours souhaité que le Maire qui est légalement le Président de toute Commission extra Municipale, ou le Conseiller Municipal chargé de cette commission  assiste à nos réunions et aux définitions des objectifs.

 

En ce qui concerne votre suggestion de créer une Association pour continuer l’activité de la Commission, permettez nous, monsieur le Maire, de vous faire remarquer qu’une Association concerne un groupement  de personnes réunies avec un but coopératif bien défini et qui intéresse des intérêts privés (Association sportive, association de chasseurs….) alors qu’ une Commission extra Municipale est un groupe de personnes ouvert à tout le monde qui, sous la Présidence du Maire, travaille pour une cause collective, en l’occurrence le Patrimoine de la Commune.  Supprimer cette Commission voudrait dire que vous  ne vous intéressez pas au Patrimoine de votre Commune….ce qui nous est très difficile de croire !

 

         Nous nous permettons de vous faire une demande :

 Accordez à la Commission un sursis jusqu’à la fin de l’année….

En effet, comme vous le savez, la France entière va célébrer le centenaire du début de cette terrible guerre de 1914. Depuis plusieurs mois nous travaillons pour rappeler à tout le monde et surtout aux nouvelles générations ce qu’a été le sacrifice de nos anciens.

 Des contacts et des engagements ont été pris avec des conférenciers dont

         – Monsieur Doumerc, délégué départemental pour ces commémorations,

         – Madame Soula qui viendra parler du rôle des femmes pendant la guerre,

         – Madame Truno présentera ses recherches sur la correspondance originale de Raymond et Marie Escholier pendant la guerre des Dardanelles,

         – Monsieur le Général Michel Roquejeoffre viendra présider une de ces conférences.

 Par ailleurs nos membres ont fait beaucoup de recherche sur des documents et ont pris des engagements personnels pour faire une exposition qui devrait faire honneur à Laroque d’Olmes.

Si la Commission disparaît, nous devrons annuler toutes ces manifestations….nous pensons que ce serait dommage pour Laroque d’Olmes.

Dans l’attente de votre décision, nous vous prions de croire, Monsieur le Maire, Mesdames, Messieurs, à notre très sincère attachement à notre Patrimoine.

 

                                   Pour tous les membres de la Commission extra Municipale 

Cette lettre a été signée par : P.Barousse, H.Aussagues, P.Garrigues, J.Chabrol, V.Dedieu, C.Sarda, C.Meurisse, M.Meurisse, H.Audabram, M.Coley, R.Pigeon, A.Moreno, R.Cottes.

—————————————-

(Lettre sans réponse)

—————————————–

 Voir bulletin municipal de Laroque d’Olmes à « Archive » le vendredi 20 Janvier 2017

 

————————————-

  3-LA MORT

 

(Copie du mail du 23 janvier 2017 envoyé aux membres de la Commission par Mr. Des, adjoint au Maire et président délégué de la Commission)

 Bonjour à tous,

Je tiens à vous informer que le conseil municipal réuni le vendredi 20 janvier a pris une délibération faisant évoluer la commission extra municipale du patrimoine en association Le conseil a considéré qu’en raison du nombre important de projets émanant de cette commission et de la nécessité de disposer d’une structure permettant de les organiser il apparaissait opportun de faire évoluer cette commission vers un statut associatif. La municipalité soutiendra la création prochaine d’une association en lieu et place de la commission qui est dissoute ce qui permettra d’initier et d’organiser des projets et des animations en lien avec le patrimoine de la commune.

Dans cette perspective, il est fait appel à toutes les bonnes volontés et il vous est demandé de bien vouloir vous positionner dans le cadre de cette évolution.

Meilleures salutations

Claude DES.

—————————————-

 

 Les Membres de la Commission dissoute ont fait l’accusé de réception suivant :

 

—————————————-

 LES MEMBRES DE L’EX- COMMISSION EXTRA-MUNICIPALE DU PATRIMOINE DE LAROQUE D’OLMES

                                               Le 27/01/2017

Mr le Maire

Président de la Commission extra municipale du Patrimoine

Hôtel de Ville

09600 Laroque d’Olmes.

Monsieur le Maire,
Nous venons de prendre connaissance du courriel de Mr. Des nous informant que le Conseil Municipal dans sa séance du vendredi 20 janvier a dissout la Commission extra-municipale du Patrimoine. C’est son droit et nous en prenons acte.

Nous sommes surpris de la raison fallacieuse qui est invoquée pour justifier cette décision car depuis 17 ans que cette Commission existe nous avons eu une activité dédiée à la mise en valeur et à la mémorisation du patrimoine local plus importante que celle prévue pour l’année 2017. Il suffit de consulter les 58 comptes rendus de réunion établis depuis 1999 et le bilan à ce jour de cette commission qui effectivement n’a jamais eu votre l’adhésion.

Par ailleurs, nous nous posons la question suivante :

Comment le conseil municipal (entité publique), peut faire évoluer une commission vers un statut associatif (entité privée) ?  Le Conseil a le pouvoir de créer ou de dissoudre une Commission extra municipale mais  ne peut décider à la place de personnes privées ; il peut exprimer évidemment, comme tout le monde, un souhait.

 

Vu que cette dissolution est « le fait du prince », chacun de nous ne se sent pas concerné par l’adhésion à la dite nouvelle association.

Nous lui souhaitons très sincèrement la réussite dans son action patrimoniale et culturelle.

 

Croyez monsieur le Maire que, malgré votre décision, nous serons toujours des passionnés du Patrimoine laroquais.

————————————

(Lettre sans réponse)

—————————————-

 

4.POST-MORTEM

 

Lettre  annonçant à Mr. le Maire la création du Collectif :

 

COLLECTIF DES AMIS DU PATRIMOINE LAROQUAIS

C/O mlle. Carine Sarda – 4 porte d’Amont-09600 Laroqued’Olmes

Mail : carine.sarda0823@orange.fr

Le 15/12/2017

Monsieur le Maire

 

.Nous tenons à vous informer que nous avons créé un « Collectif des amis du Patrimoine Laroquais » pour continuer le travail qui avait été fait depuis 12 ans à travers les différentes « Commissions extra municipales du Patrimoine ».

Ce « Collectif » est ouvert à toutes les personnes intéressées par l’histoire locale et qui acceptent l’organisation et les règles de cette assemblée en auto gestion, à savoir : pas de président, pas de bureau, pas d’adhérent encarté, un simple porte-parole et refus de toutes discussions politiques ou idéologiques. Ce « Collectif » adhérera, en tant que personne morale, aux deux Associations culturelles ayant leur siège social à Laroque d’Olmes à savoir : « l’Association Maison Sage » et « Association sur les pas d’Adelin Moulis » et participera entre autre à ce titre à l’organisation par ces deux associations de l’anniversaire du 11 novembre 1918.

Nous ne manquerons pas de vous tenir au courant de notre activité.

Vous trouverez ci-joint la liste par ordre alphabétique des membres actuels de ce « Collectif ».

Veuillez croire, Monsieur le Maire, à notre ferme volonté de faire vivre le patrimoine local.

La porte parole : Carine Sarda.

Mr. et Mme. Audabram, Mme Averous, Mr. et Mme. Aussagues, Mr.et Mme  Barousse, Mr. Michel Bazeli,  Mme. Cotte, Mme. Josie Chabrol, Mr. Garrigues,  Mme. Meurisse, Mr. Moréno, Mr. Frank  Grandadam, Mr Pelous, Mr. et Mme Pigeon, Mr.et Mme. Resseguier, Mlle.Sarda, Mr et Mme Vié.

 

(lettre sans réponse)

 

article pour bllog

Lettre réponse à Mr. Des à la suite de son article ci-dessus et lettre à Mr. Laffont, directeur de la publication du bulletin municipal.

Le 17/02/2018

                                   Monsieur.

 Je viens d’apprendre par le « bulletin d’information » n°3 qu’une association du patrimoine ayant pour objet «  la sauvegarde et la valorisation du patrimoine culturel, architectural et religieux »  va être créée . On ne peut que s’en réjouir et personnellement je lui souhaite une bonne réussite.

Compte tenu des commentaires qui accompagnent cette annonce, je me dois de rétablir quelques vérités et cela sans aucune animosité.

Vous dite avoir «  découvert que le travail d’investigation sur nos trésors et notre histoire n’avait jamais été développé faute d’existence d’une association officielle du patrimoine ». Tout d’abord que voulez vous dire en qualifiant cette association d’ « officielle » ? Ou elle émane de la Municipalité (est-ce légal ?) ou, simplement vous insistez sur sa légalité , mais je ne comprend pas car toute association déclarée, quelque soit sa forme, est légale. Les Commissions extra municipales du patrimoine qui ont fonctionné  de janvier 1999 jusqu’au 20 janvier 2017, date à laquelle vous nous avez fait savoir que le conseil municipal l’avait dissoute, émanaient des Municipalités et, de ce fait, avaient un caractère officiel…… (Dans ce mail nous annonçant la  dissolution de la commission vous donnez comme raison que nous avions un nombre trop important de projets…. et dans votre article vous affirmez que cette commission n’a rien fait !!)

Pour répondre à votre « découverte », permettez moi de vous demander, puisque vous vous êtes senti concerné à titre personnel par ce patrimoine, pourquoi n’avez-vous pas adhéré à ces Commissions ? Pourquoi, lorsque vous étiez à la Municipalité précédente, n’êtes vous pas venu représenter le Maire à nos réunions ? Pourquoi, en 2016, alors que vous étiez Président de cette commission on ne vous a pas vue ni à l’exposition sur l’agriculture à Laroque ni à la visite commentée ? Je ne vais pas faire la liste des ouvrages que cette commission a publiés car ils doivent être à la Mairie mais il y en un que vous pouviez facilement consulter puisque depuis longtemps cet ouvrage, vendu par la Municipalité, était et est toujours sur le comptoir du secrétariat, je veux parler de « Laroque à travers les siècles » qui est la bible du patrimoine laroquais et qui a été l’œuvre, au sein de la commission,  d’Henri Aussagues et de son équipe. L’intérêt que vous semblez porter à ce patrimoine serait-il  très récent ??? La lecture de ce livre vous aurez permis de ne pas attendre la réunion dont vous parlez pour découvrir l’épisode de la monnaie laroquaise : vous en avez tous les détails dans les pages 362 et 363 de ce livre qui a été édité en mars 2006…….vous aviez donc largement le temps de le consulter et de vous en imprégner. Je vous signale aussi que cette commission du patrimoine  a été à l’origine du nettoyage et de la consolidation des remparts.( Savez vous, à ce sujet, que sont devenus  les morceaux de poteries trouvés dans les fouilles exécutées sous l’initiative de Mr. Paul Garrigue, membre de cette commission ?). Auriez-vous aussi oublié l’exposition qu’avait organisée la commission pour l’anniversaire de la déclaration de la guerre 1914 ?

Vous faites dire à l’article que « parmi vos découvertes » que  plusieurs objets et plusieurs lieux sur notre commune sont classés aux monuments historiques, c’est faux et, pour être à la mode, je dirai que c’est de la désinformation : à part l’église qui en est en totalité depuis le 17 décembre 2001, aucun objet ou site n’est classé « Monument Historique » ou « Site Protégé ». Ceci est vérifiable auprès des Bâtiments de France.

Pour répondre à une réflexion de Mr. le Maire que vous rapportez, je me permets de vous faire remarquer que la commune de Laroque d’olmes a été à la fois une des rares  communes, peut-être la seule de notre département à s’être dotée d’une commission extra municipale du patrimoine en 1999 . Par ailleurs, pendant de nombreuses années, la commune de Laroque d’Olmes a été celle, de toute la région Midi-Pyrénées qui grâce au mécénat, a le plus investi dans la restauration de monument,  en l’occurrence l’église, et que son action a eu une influence positive dans l’engouement actuel pour  la restauration du patrimoine dans notre département. Cela aussi est vérifiable. Excusez  moi si je me trompe, je ne me souviens pas avoir pu compter dans le soutien de cette opération sur ceux qui semblent découvrir actuellement le patrimoine.

Par ailleurs, en ce qui concerne votre projet de création d’un itinéraire culturel dans le village, je vous signale que la commission extra municipale du patrimoine avait fait le recensement de tout appareil architectural que l’on peut retrouver dans les façades de nos maisons, le recensement de tous les commerces qui ont existé, l’histoire de l’eau…..bref tout ce qui pourrait aider dans l’établissement de ce parcours….vous devez avoir tous les éléments en mairie et en particulier le document concernant ce parcours intitulé « un chemin, une école » imaginé et décrit par Monsieur Aussaguès…

Vous avez raison de citer cette belle maxime dont je ne me souviens plus le nom de l’auteur : «  toute richesse qui n’est pas partagée ne vaut rien ». Cette maxime, les différentes commissions extra- municipales  du patrimoine l’ont appliquée en organisant de très nombreuses expositions, conférences et visites commentées du patrimoine Laroquais. Excusez moi, encore une fois, si je me trompe, mais je ne crois pas vous avoir vue une fois dans l’assistance….mais ma mémoire peut me faire défaut.

Avez-vous pensé, Monsieur Des, au discrédit que vous jetez sur l’honnêteté des deux salariés de la Mairie qui se sont succédés pour animer avec une foi extraordinaire, pendant de nombreuses années ces Commissions ? Ces deux personnes, dont l’une a été à l’origine de leurs créations et a été la pièce maitresse de cette organisation, auraient été payées pour ne rien faire ? Cela aussi frise la diffamation !

Je termine cet article, Mr.Des,  par la réponse à votre flèche empoisonnée sur le « Collectif ».Tout d’abord, pourquoi utiliser des sous entendus ? Il me semble qu’il est plus franc d’aller droit au but lorsque on veut exprimer ses opinions….Vous utilisez le mot « camouflage » qui est, en première définition du dictionnaire « l’art de dissimuler du matériel et des troupes à l’observation de l’ennemi »…je ne la retiendrai pas car moi-même et mes amis du collectif n’ont pas d’ennemi ( Je rappelle que cette organisation est ouverte à tout le monde). La  3ème définition est : dissimulation ; terme qui a une connotation diffamatoire et pour cette raison je souhaiterais avoir des explications. Les raisons, le but, la façon de fonctionner avec les autres associations culturelles de Laroque ont été exposées très clairement dans la lettre envoyée à Mr. le maire le15 décembre 2017. Si vous n’en avez pas pris connaissance, je vous signale que ces informations sont parues aussi dans la Dépêche du midi du 3 janvier 2018.

Pour terminer avec  cette longue réponse qui aurait pu être encore argumentée, ne croyez vous pas, Mr. Des, qu’il  serait bon de devenir sérieux et de cessez le feu ? Tout le monde comprend que la principale raison de votre attitude à l’égard du collectif est de nuire par tous les moyens à notre projet d’organisation de manifestation pour l’anniversaire de la fin de la guerre de 1914. Si ce n’était pas cet événement que, tous, nous voulons célébrer, cette histoire serait digne de « clochemerle ». …

Elevons nous Monsieur Des, et pensons aux 48 Poilus de Laroque, d’Esclagne et de Tabre  inscrits sur notre Monument aux Morts commun au trois Communes et qui nous regardent !

C’est pour ce qu’ils ont fait qu’il faut passer la mémoire sans aucune polémique et soyons digne de  «  l’union sacrée » proclamée par Raymond Poincarré et qui a régné pendant ces tristes évènements.

……..sans rancune.

Pierre Barousse

et

les membres du Collectif « Les Amis du Patrimoine Laroquais »

(Lettre sans réponse)

——————————–

 

 COLLECTIF DES AMIS DU PATRIMOINE LAROQUAIS

C/O   Carine Sarda – 4 bis Porte d’Amont-09600 Laroque d’Olmes

Mail : carine.sarda0823@orange.fr

                                              Recommandée avec A.R.

Monsieur Patrick Laffont

Directeur de Publication du Bulletin Municipal d’informations

Mairie de  Laroque d’Olmes

Monsieur le Directeur.

Faisant  suite à l’article intitulé « L’Association officielle du patrimoine est enfin née », parue dans le bulletin municipal n°3 nous vous faisons savoir que nous souhaitons exercer notre droit de réponse en application de l’article 13-1 de la loi de 1881.

En effet, nous estimons que cet article comporte un ensemble de contre-vérités.

En conséquence, nous vous serions gré de bien vouloir publier le communiqué rectificatif suivant dans les meilleurs délais.

« Mr. Des affirme qu’il n’y a jamais eu à Laroque une association officielle du patrimoine.

 C’est faux : de janvier 1999 au 20 janvier2017 il a existé une « commission extra-municipale du patrimoine » qui pouvait prétendre au qualificatif « d’officiel » puisqu’elle émanait de la Municipalité. 

 Mr. Des affirme qu’aucun  « travail d’investigation sur nos trésors et notre histoire n’avait jamais été réellement réalisé ».

 C’est faux : les nombreuses conférences, expositions , recensements d’ événements passés, visites commentées et publications, en particulier le livre, édité en mars 2006, « Laroque à travers les siècles », vendu par la Mairie, qui relate entre autre l’épisode de la monnaie laroquaise (pages 362 et 363) sont la preuve de l’activité de ces commissions.


Mr. Des fait dire à l’article que « plusieurs objets et lieux sont classés Monuments Historiques ».

C’est faux ; à part l’église, aucun objet ou site n’est classé « Monument Historique » ou « Site protégé ».

 Mr.Des lance des sous entendus diffamatoires sur le fonctionnement du « Collectif » .

 Le but et le fonctionnement de cette association ont été exposés très clairement à la fois dans notre lettre à Mr. le Maire du 15 décembre 2017 et  à la fois dans le journal « la Dépêche » du 3 janvier 2018.

 Nous vous  prions de croire, Monsieur le Directeur, à l’expression de nos sentiments distingués.

Carine Sarda                   Pierre Barousse                         Henri  Aussagués                                       Paul Garrigue

————————–

(Lettre sans réponse)

————————–

Réponse au discours de Mr. le Maire :

 

 Monsieur le Maire de Laroque d’Olmes

Conseiller Départemental

Mairie

9600 Laroque d’Olmes.

Le 08/03/2018

Monsieur le Maire

 

Vous avez porté, dans la presse, une nouvelle fois le soupçon sur le « Collectif des amis du Patrimoine Laroquais » jusqu’à mettre en doute la légalité de son rapprochement avec d’autres Associations culturelles.

Si je reconnais, qu’à l’inverse de l’article paru dans le Bulletin Municipal n°3, vous admettez que les anciennes Commissions extra- municipales du Patrimoine « avaient réalisé, certes, certains ouvrages intéressants mais dont les travaux doivent être poursuivis en profondeur…… » et que, malgré les nuances de cette reconnaissance, on peut considérer votre  appréciation comme un démenti partiel à l’article du Bulletin Municipal, je me dois de répondre à vos autres allégations sur notre « Collectif ».

Non, Monsieur le Maire, nous ne sommes pas un « Comité » mais un « Collectif »…Relisez notre lettre du 15 décembre 2017 dans laquelle nous vous annoncions sa création.

Oui, Monsieur le Maire, nous sommes obligés de nous rapprocher des Associations culturelles existantes puisque vous nous refuser le droit d’exister et d’avoir accès par exemple aux salles publiques de la Commune. Nous ne voyons pas en quoi cette union n’est pas  « satisfaisante » puisque ces Associations, de droit privé, l’acceptent et en quoi cela peut intéresser un Maire puisqu’il n’y a rien d’illégal.

Pourquoi Monsieur le Maire, pourquoi Monsieur Des, ce venin qui devient de la haine dans vos sous entendus lorsque vous parlez de notre Collectif et cela avec intention de nuire?

Pourquoi cette volonté de nous empêcher par tous les moyens  d’organiser une manifestation culturelle à l’occasion de l’anniversaire de la fin de la guerre 14/18 ? Pourquoi cette volonté de nous abaisser, de nous humilier, de nous faire passer presque comme des « hors la loi » ?

Je ne crois pas que nous soyons des délinquants…nos casiers judiciaires sont vierges…nous ne faisons pas de politique…nous payons nos impôts….nous n’avons jamais eu de contentieux avec une municipalité …..Nous sommes des citoyens ordinaires qui demandons de la part des autorités locales la même considération que tout autre citoyen ; je pense que cette attitude fait partir des devoirs du Maire.

Si ce harcèlement continuait, quelque soit sa forme, je serai obligé de porter ce différent devant Madame le Préfet.

Depuis 20 ans, je m’occupe de patrimoine, j’ai connu dans toute la région Midi-Pyrénées, des personnes de toutes conditions , de toutes idéologies politiques ou religieuses, dont la seule passion commune était le patrimoine. Jamais je n’ai rencontré l’esprit qui est en train de se créer à Laroque autour de cette noble cause, véritable passion qui demande beaucoup d’humilité et d’abnégation et surtout de respect…..respect de l’histoire……respect des pierres……respect des hommes, ceux du passé et ceux du présent.

Ne croyez vous pas, Monsieur le Maire, que notre Village a besoin plutôt d’unité que de polémiques « clochemardesques » ? Si, il y a eu malentendu entre nous, ne croyez vous pas Monsieur le Maire, qu’une explication de vive voix, sans aucune animosité, ne serait pas plus « citoyenne » ? Je suis à votre disposition, avec Messieurs Henry Aussagues et Paul Garrigue pour essayer de mettre fin à cette pénible et ridicule situation.

Dans l’attente de votre réponse, je vous prie de croire, dans le respect de chacun, à nôtre désir du « vivre en semble ».

Pierre Barousse

et les Membres du Collectif « Les Amis du Laroquais »

(Lettre sans réponse)

—————————-

LES AMIS DU PATRIMOINE LAROQUAIS fiers de leur activité au sein de la Commission du Patrimoine, activité qui laissera pour toujours des traces dans l’histoire de leur village, considèrent que le PATRIMOINE est la propriété de tous les citoyens et que, simplement l’évoquer, demande beaucoup de RESPECT.
ILS  DEFENDRONT TOUJOURS LEUR HISTOIRE si celle-ci est à nouveau calomniée et SOUHAITENT QUE LE CONTENTIEUX RIDICULE que certains ont voulu créer CESSE.

Mais attention :

TOCA-I SE GUASO

 NB:Les détails de toutes les manifestations évoquées dans le présent document se trouvent sur le blog du Collectif :

 

 

 

 

L'équitation au Portugal |
Varenguebecterredhistoireet... |
Commemorationcentenaireallo... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Famillesetcie
| Radiopoilu
| Sarcophage, une tragédie de...